Beauté

Que faire lorsqu’on a un poil incarné ?

poil incarné

Une épilation mal réalisée peut favoriser l’apparition d’un poil incarné, que ce soit un rasage à la cire, avec un épilateur électrique ou une épilation par pince à épiler. Sur le maillot, les aisselles, le pubis, les jambes, etc…les poils incarnés peuvent pousser partout, sur n’importe quelle partie du corps. Dès leur apparition, il est important de les traiter pour éviter un risque d’infection. Quelles sont les causes de l’apparition de ces poils ? Comment les traiter ? Qu’est-ce qui se passe en cas d’infection ? Comment les éviter ? Des questions que nous allons répondre dans l’article suivant.

Quelles sont les causes des poils incarnés ?

 

Photo Pinterest

Un poil incarné est un poil qui n’arrive pas à passer l’épiderme en sortant de son follicule pileux. C’est un problème qui survient souvent lorsque l’épaisseur de la peau est importante ou lors d’un bouchage des pores.

Le poil ne suit alors pas son trajet naturel, continuant à pousser en dessous de la surface de la peau. Les zones sensibles les plus concernées par le rasage et l’épilation sont les plus atteints par les poils incarnés : les jambes, le visage ou le maillot.

 

Zones communes pour les poils incarnés

Les poils incarnés apparaissent souvent dans les zones où vous vous rasez, notamment les zones suivantes

  • le visage et le cou
  • Cuir chevelu
  • Jambes
  • Aisselles
  • Poitrine
  • Dos
  • Zone pubienne

Les principales causes de l’apparition des poils sont les suivantes.

Tendre la peau pendant le rasage

Pendant les séances dépilations ou de rasage, tendre la peau va étirer l’épiderme. C’est une technique de rasage qui a tendance à fermer les pores. Les orifices seront alors bouchés et les poils auront du mal à sortir de l’épiderme.

L’épilation à la pince

Toutes les techniques d’épilation qui consistent à arracher les poils peuvent favoriser l’apparition d’un poil incarné, surtout l’épilation à la pince à épiler.

Lorsqu’un poil est arraché de la peau, un nouveau poil encore jeune repousse. Une épilation à la cire, avec un épilateur électrique ou avec une pince laissera à la peau le temps de se reboucher avant cette repousse, déviant la trajectoire du poil.

Comment traiter un poil incarné ?

Il faut à tout prix se débarrasser des poils incarnés pour éviter que le problème ne s’aggrave. Pour ce faire, deux solutions s’offrent à vous : se rendre chez un dermatologue expérimenté ou le faire par vous-même.

Pour ceux qui ne veulent pas prendre de risques, il est conseillé de se faire traiter chez un professionnel qualifié. En revanche, vous pouvez tout à fait éliminer un poil incarné à la maison dès son apparition, voici les étapes à suivre :

  • Exfolier la partie de la peau atteinte ;
  • Mettre une compresse d’eau tiède ou chaude pour une dilatation des pores ;
  • Comprimer avec la compresse le pourtour de la zone ;
  • Si un petit bout de poil apparait, retirer délicatement avec une pince à épiler bien désinfectée avec du spray antiseptique ;
  • Ne surtout pas oublier de désinfecter la zone.

Que se passe-t-il si les poils incarnés s’infectent ?

Des poils incarnés qui ne sont pas traités peuvent conduire à une infection. L’infection survient quand des bactéries, des microbes ou autres microorganismes arrivent sous la peau.

L’infection va provoquer des douleurs, des sensations de brûlures, des gonflements et des rougeurs avec du pus qui s‘échappe. Ce n’est pas une infection à prendre à la légère.

En cas de complication de ce genre, il faut éviter de percer avec un doigt ou avec une aiguille, pouvant laisser des cicatrices.

 

Complications des poils incarnés

Souvent, un poil incarné disparaît de lui-même. Mais si ce n’est pas le cas, vous pourriez avoir.. :

  • une infection
  • Un assombrissement de la peau
  • Une cicatrice

Certains médecins pensent que les poils incarnés sont également à l’origine de kystes pilonidaux. Ces poches de poils et de débris de peau se trouvent généralement à la base du coccyx, entre les fesses. Elles peuvent être enflées et douloureuses. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour les traiter.

Quels traitements prendre ?

En cas d’infection, le traitement doit se faire chez un dermatologue ou un médecin qualifié. Ce dernier est en mesure de faire une prescription de crème anti-pilotique pour essayer de faire sortir le poil, associée à des antibiotiques pour limiter les risques d’inflammations.

Dans la majorité des cas, les dermatologues utilisent une aiguille stérilisée pour extraire le poil, ou un laser épilatoire pour le détruire entièrement.

Les personnes sujettes à des kystes importants en dessous des aisselles ou au niveau du maillot doivent impérativement consulter pour prévoir des traitements adéquats.

Poil incarné : Comment l’éviter ?

Les poils incarnés disgracieux peuvent gâcher notre quotidien. Au lieu de se soucier des différents traitements à adopter, pourquoi ne pas les éviter ? Voici les astuces pour les prévenir :

L’utilisation de soins exfoliants

Vous pouvez opter pour un massage ou un gommage de temps en temps pour se débarrasser des cellules mortes. Les gommages pour détruire les peaux mortes sont meilleurs la veille d’une séance d’épilation.

L’hydratation de la peau

Pour bien hydrater la peau, vous avez le choix entre une crème hydratante, un sérum ou une lotion à base de vitamines, les huiles essentielles et autres.

Un rasage simple

Pour éviter l’apparition de poils incarnés, privilégiez les rasages classiques ou alternés avec de la cire. La crème dépilatoire ou l’épilation laser pourrait bien être des alternatives efficaces.

 

Poil incarné au pubis : faire la différence avec l’acné vaginale

Bien qu’ils puissent sembler similaires à première vue, les poils pubiens incarnés ne sont pas les mêmes que l’acné vaginale.

L’acné vaginale contient du pus, alors que les poils incarnés n’en contiennent pas, et les poils pubiens incarnés contiennent des poils coincés, alors que l’acné vaginale n’en contient pas.

Les poils incarnés ressemblent d’abord à des bosses rouges et sensibles, et le pus ne s’accumule que si la croissance bactérienne entraîne une infection.

Ensuite, il y a la folliculite, qui est une inflammation autour des follicules pileux, très fréquente dans les zones où les gens se rasent.

Dans la folliculite vaginale, l’inflammation se produit au niveau de chaque follicule pileux, mais le follicule est droit et sort de la peau. C’est différent du poil incarné, où le follicule pileux est courbé et contenu sous la peau.

Certaines infections sexuellement transmissibles (IST), comme l’herpès, peuvent provoquer des bosses qui peuvent ressembler à des poils pubiens incarnés ou être confondues avec eux.

Les poils pubiens incarnés sont généralement des bosses isolées, tandis que l’herpès génital se présente généralement sous la forme d’un ensemble de lésions. L’herpès provoque également d’autres symptômes que les poils pubiens incarnés ne provoquent pas, comme des maux de tête et de la fièvre. Les poussées d’herpès ou de verrues génitales peuvent disparaître, puis revenir.

Consultez votre médecin si vous avez des bosses que vous ne pouvez pas identifier ou si elles ne disparaissent pas en deux semaines.

 

Pourquoi certaines personnes ont-elles des poils pubiens incarnés et d’autres pas ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ont des poils pubiens incarnés.

Les poils incarnés peuvent survenir partout où il y a des poils sur le corps, mais on note que les poils pubiens ont tendance à être épais et bouclés, et que la peau de cette zone est également assez fine et délicate, ce qui rend les poils plus susceptibles de repousser vers la peau.

Parmi les raisons, citons le fait de s’épiler ou de se raser trop souvent, de ne pas se raser dans le bon sens, de ne pas utiliser de crème hydratante ou de crème à raser lors du rasage, ou de ne pas exfolier régulièrement le maillot.

La génétique joue également un rôle. Elle est aussi l’une des raisons de l’excès de pilosité corporelle.

En gros, toute personne qui s’épile les poils pubiens présente un risque plus élevé de poils incarnés, et l’épilation pubienne est courante.

Dans une enquête menée en 2016 auprès de 3 316 femmes et publiée dans le JAMA Dermatology, 84 % ont déclaré qu’elles s’étaient épilées ou taillées les poils pubiens à l’aide de ciseaux, de rasoirs, de cire, de pinces, de lasers ou d’électrolyse. Il est donc logique que de nombreuses personnes aient des poils incarnés.

Les personnes dont les poils pubiens sont grossiers ou frisés, ou celles qui se rasent, s’épilent ou s’épilent souvent, sont les plus exposées au risque de poils pubiens incarnés. Et les personnes qui portent des vêtements serrés qui frottent contre la peau et l’irritent peuvent également être plus à risque.

Les rasoirs créent des bords tranchants sur chaque mèche de poil, qui sont donc plus susceptibles de repousser dans la peau.

 

Voici ce qu’il faut faire si vous avez des poils pubiens incarnés

Si vous avez un (ou plusieurs) poil(s) pubien(s) incarné(s), je vous conseille de ne pas vous raser, vous épiler ou vous épiler à la cire jusqu’à ce que le poil pubien incarné disparaisse de lui-même. Ils disparaissent souvent d’eux-mêmes sans traitement.

Vous ne devez absolument pas continuer à vous épiler dans la région concernée.

Et aussi tentant que cela puisse être, il ne faut pas gratter, creuser ou presser le poil incarné. Cela pourrait laisser une cicatrice ou provoquer une infection cutanée.
Si le poil ne commence pas à repousser à travers la peau, votre médecin peut vous prescrire des crèmes pour réduire l’inflammation et les rougeurs. Vous pouvez également appliquer une compresse chaude sur la zone pour ramollir la peau et permettre au poil de sortir.

Les produits en vente libre contenant du peroxyde de benzoyle ou des ingrédients exfoliants comme l’acide glycolique ou l’acide salicylique peuvent également aider à traiter et à prévenir les poils incarnés.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn